fbpx

Épisode 7 – Tu veux te créer une vie sur mesure ? Prends ce raccourci en utilisant CES deux leviers

Tu préfères l’écouter sur Apple Podcasts ? Clique ici.

Tu préfères l’écouter sur Spotify ?  Clique ici

Tu préfères l’écouter sur Deezer ? Clique ici.

Transcription de l’épisode

En 1961, l’équipe de football américain, les Green Bay Packers sortait d’une des saisons des plus traumatisantes de leur histoire.

Ils étaient arrivés en finale. Et en plus, ils avaient une sacrée avance sur le score. Tout semblait être joué pour eux. Mais dans le sport et dans la vie en général, rien n’est jamais gagné d’avance.

Long story short ! Ils se sont faits rattraper au score et ont finalement vu le titre de champion leur passer sous le nez en l’espace de quelques minutes.

Les joueurs ont eu du mal à digérer la défaite. Mais après avoir pris leurs vacances, c’était l’heure de préparer la saison prochaine.

Ils étaient motivés à bloc. Ils voulaient passer à la vitesse supérieure. Ils étaient prêts à bosser encore plus dur que jamais.

Sauf leur coach, Vince Lombardi. Il a préféré se concentrer sur autre chose…

Au lieu d’aller préparer des entraînements plus avancés, il a fait quelque chose de totalement contre-intuitif.

Il a rassemblé son équipe dans les vestiaires. Il a pris un ballon de foot US et il leur a dit ceci :

“Messieurs. Ça c’est un ballon de foot”.

Et là tu peux te dire : “What the fuck ? Pourquoi il leur parle comme s’ils étaient teubés. Ces mecs après tout, étaient arrivés en finale. Ce sont des pros.”

Mais calme-toi et lis la suite. C’est là que ça devient encore plus intéressant.

Il a commencé à revoir avec son équipe tous les fondamentaux du football américain.

Les joueurs ont réappris à plaquer leurs adversaires et à savoir défendre.

Bref. Ils ont tous réappris tout ce qu’on apprend aux jeunes footballeurs à l’académie.

Un membre de l’équipe rigolait et pensait même que leur coach était tombé sur la tête.

Il lui a dit un jour pendant qu’il leur expliquait les fondamentaux du football américain

“Hey coach, ralentissez un peu. Vous allez trop vite pour nous”.

Tout le groupe éclata de rire.

Le coach se retourna vers lui, esquissa un sourire et continua à les faire bosser sur les fondamentaux .

Pourquoi il faisait cela ? Son raisonnement était le suivant. Il voulait que son équipe devienne la meilleure équipe de la ligue à maîtriser tout ce que les autres joueurs prennent pour acquis (les fondamentaux).

Et voici ce qui se passa six mois plus tard…

L’équipe du coach Lombardi se retrouvait encore en finale et cette fois ils ont éclaté au sol leur adversaire par un score cinglant de 37 à 0.  

Pour une finale c’est un score assez indécent. Il n’y a pas eu de match comme on dit dans le milieu.

Mais l’équipe du coach Lombardi ne s’est pas arrêtée là.

Les Green Bay Packers sous la houlette du coach Lombardi ont gagné en l’espace de 7 saisons 5 titres de champions (dont 3 d’affilée) et ils n’ont jamais connu de défaites pendant les matchs de play-offs.

Vince Lombardi est aujourd’hui reconnu comme une légende du football américain.

Il a fini par inspirer d’autres grands coachs dans d’autres disciplines comme Phil Jackson dans le basket [NDLR : Phil Jackson a été le coach d’un certain Michael Jordan et d’un certain Kobe Bryant. Tous les deux aujourd’hui des légendes du basketball].

13 avril 1998: Michael Jordan (à droite) en train d’écouter les directives de son coach Phil Jackson lors d’un match

Mais ce n’est pas que dans le sport que les fondamentaux sont importants.

Ils le sont aussi dans notre quête pour se construire une vie sur mesure.

Si tu écoutes ce podcast, il y a de très grandes probabilités que tu sois un anti vie “prête à porter” tout comme moi.

Tu as envie plutôt de te créer une vie sur mesure. Tu as des objectifs et des rêves que tu veux réaliser.

Tu n’as pas envie d’être juste le fruit de tes circonstances. Tu te vois comme l’architecte Michel-Ange et ta vie sera ta chapelle Sixtine.

Tu as envie d’arriver à la fin de ta vie, de regarder en arrière et te dire : “Godamit ! Qu’est-ce que j’ai bien vécu ! Je suis fier de moi”.

Tu n’as pas envie de te retrouver avec des regrets et des “Et si…” ou des “J’aurais dû…”

Alors, voici 2 compétences que j’ai identifiées et qui sont critiques à la création de ta vie sur mesure.

Tu sais, le développement personnel (même si j’adore ce monde), est rempli de certains pièges. 

Et l’un des pièges les plus courants, c’est la surabondance d’informations sur ce sujet.

Aujourd’hui il y a plus que jamais une quantité phénoménale d’informations et cela va s’accentuer de plus en plus avec le temps.

Selon l’auteur du best-seller THE PERSONAL MBA, chaque année ce sont 800 000 livres qui sont publiés pour nous aider à améliorer nos vies et monter en compétences.

Cette surabondance d’informations a un côté positif : de plus en plus de gens ont accès aux contenus de développement personnel et c’est de moins en moins vu comme une secte.

Mais l’autre revers de la médaille, c’est que ça a transformé la majorité d’entre nous en des consommateurs passifs.

C’est-à-dire, on consomme un maximum de contenu sans appliquer sérieusement quoi que ce soit. On achète des livres qu’on ne termine presque pas.

On s’inscrit à des formations qu’on finit par laisser tomber par manque de motivation ou parce que des imprévus se sont pointés dans notre vie.

On dresse des plans d’action qu’on arrive à tenir que pendant quelque temps et ensuite on perd notre motivation sur le long terme.

Ce genre d’attitude mène inévitablement vers un manque de résultats. Qui lui même nous pousse à culpabiliser et à ne pas aimer la vie qu’on mène.

Voici pourquoi après 7 ans dans le développement personnel, j’estime que la toute 1ère compétence sur laquelle les fans de dev perso doivent se focuser est…

d’apprendre à finir ce qu’ils commencent et d’aller au bout de tout ce qu’ils font.

C’est ce que j’appelle être un FINISHER.

Tu vois, la connaissance est un pouvoir. Mais un pouvoir potentiel.

C’est-à-dire, personne ne change de vie juste en sachant de nouvelles choses ou le plus de choses possibles.

Voici pourquoi personnellement je grince des dents à chaque fois qu’une personne m’écrit pour me demander “Comment faire pour lire plus vite ?” ou quand je vois ce genre de publicités sur internet.

Ce n’est pas une question de connaître le plus de choses.

Nos résultats sont uniquement liés à ce qu’on fait de la connaissance dont on dispose.

On peut par exemple suivre une formation qui nous montre des exos à faire pour perdre du poids et bien manger. Mais si on n’est pas capable d’être régulier dans nos exercices et dans notre alimentation, nous allons rester au point mort.

C’est ce que j’entends par “pouvoir potentiel”. La personne est potentiellement capable de perdre du poids, car elle sait ce qu’elle a à faire.

Mais le potentiel se réalise uniquement lorsque cette personne prend la connaissance qu’elle a et la transforme en un plan d’action qu’elle est capable de suivre régulièrement.

La constance est la clé. Tout le monde peut commencer n’importe quoi. Ce n’est pas là où la magie opère. C’est la régularité et la constance dans ce qu’on fait qui donnent naissance aux résultats qu’on veut.

C’est pareil pour tout ce qu’on veut être et devenir.

2ème compétence : Surmonter ses peurs et réussir à sortir de sa zone de confort

Je ne connais aucun humain sur cette planète qui n’a jamais ressenti la peur lorsqu’il s’apprête à faire quelque chose de nouveau.

Pourquoi je te dis ça ? Parce que nous avons une fausse représentation de ce qu’être fort et avoir confiance en soi.

On pense qu’être fort c’est l’absence de peur. On pense que les gens qui ont confiance en eux n’ont jamais peur. Ils sont sûrs d’eux à chaque instant.

Mais la réalité est tout autre. Nous avons tous peur. Plus on évolue dans la vie et plus on va faire face à de nouvelles peurs.

Bien évidemment qu’il y a certaines peurs qui ne m’effraient plus, car j’ai appris à les dompter. Mais je sais que plus je vais avancer dans la vie et plus je vais rencontrer de nouvelles formes de peur. 

Avoir confiance en soi ce n’est pas NE PAS avoir peur, mais c’est savoir surmonter ses peurs quand elles se présentent.

Et c’est quelque chose qui s’apprend. Ce n’est pas quelque chose dont certains ont hérité génétiquement à la naissance.

Le niveau de confiance que j’ai en moi au moment où j’écris ces lignes, je ne l’avais pas à ma naissance ou même il y a 7 ans. C’est en apprenant à surmonter mes peurs, en apprenant à sortir de ma zone de confort que je l’ai acquis.

Ce sont des compétences. C’est-à-dire, que celui qui est prêt à y consacrer le temps qu’il faut et à prendre ça au sérieux, peut les développer.

Et si malgré tout, tu penses que tu n’es pas à la hauteur, je t’invite à écouter à la fin de cet épisode, l’épisode #6 de mon podcast. Il est fait pour les gens qui bloquent sur l’idée de ne pas être à la hauteur. Je te montre scientifiquement parlant qu’aucune de tes compétences n’est figée.

Faisons un petit récap de ce qu’on a vu aujourd’hui :

La vie de nos rêves qu’on veut se créer c’est comme vouloir construire une maison.

Demande à n’importe quel pro du bâtiment et il te dira que la première des choses à faire ce n’est pas de construire un toit ou les murs. Mais la première des choses, c’est de couler de solides fondations.

Car si tu négliges les fondations, tu pourras bricoler une maison, mais elle ne va pas résister aux intempéries bien longtemps.

La vie est pareille. On est tous pressés plus ou moins parce qu’on nous a fait un lavage de cerveau en nous disant que “la vie est courte”. 

Notre précipitation hélas finit par jouer en notre défaveur, car on bâcle les fondamentaux. L’abondance aussi d’infos dans le développement personnel ne nous aide pas non plus, car on consomme tellement d’infos de façon passive, qu’on finit par ne plus savoir quoi faire et par quoi commencer.

Je suis passé par là et c’est pour ça que je te fais cet épisode. Je t’évite de perdre plus de temps que tu ne le devrais en te montrant les deux principales compétences sur lesquelles tu dois plutôt te focus si tu veux créer une vie sur mesure.

 Toutes les autres sont utiles, mais elles dépendent de ces deux-là. 

Si tu n’es pas capable de suivre un plan d’action de façon régulière, que tu sois motivé ou non, malgré les imprévus ou non, aucune autre connaissance ne te sera utile. Tu vas démarrer et t’arrêter quelque temps plus tard. 

Si tu n’es pas capable de surmonter tes peurs, te débarrasser de tes freins psychologiques et sortir de ta zone de confort, aucune autre connaissance ne te sera utile. Tu vas repousser la réalisation de ce que tu veux vraiment. Il y a des risques obligatoires que tu auras trop peur de prendre.

Crois-le ou non, mais des millions de gens au moins sont coincés depuis des années dans leur propre histoire. Ils sont enchaînés par leurs freins psychologiques. Ils ont en eux des idées qui pourraient changer radicalement leur existence et peut-être le monde s’ils prenaient confiance en eux et se lançaient.

Devenir un FINISHER, surmonter ses peurs, se débarrasser de ses freins psychologiques et sortir de sa zone de confort ne sont pas des dons innés. Personne ne naît avec eux.

La science a montré aucun d’entre nous ne naît avec la maîtrise d’une compétence ou d’une habilité. On les développe en les apprenant et en les pratiquant. Ne te raconte aucune autre histoire.

Ces compétences font partie de ce que j’appelle “Des compétences pour la vie”.

Ce sont des compétences que tu apprends une fois. Mais qui vont te servir toute ta vie. Tu les apprends une fois et tu continueras de récolter jusqu’à la fin de tes jours les fruits de ton investissement.

Je continue de récolter chaque jour, tout le travail que j’ai fait il y a quelques années pour prendre confiance en moi, sortir de ma zone de confort et savoir surmonter mes peurs en toutes circonstances.

Cela m’a permis  par exemple de postuler et décrocher des postes où je pensais que je n’aurais pas été à la hauteur et dont je me serai fait virer. 

Cela m’a permis par exemple de prendre mon courage à deux mains et de changer de domaines d’études et de réussir dans le nouveau domaine que j’avais choisi.

Cela m’a permis d’oser publier mon travail et démarrer Toütep, un projet qui me tient à coeur.

Apprendre ce que j’appelle des compétences pour la vie, c’est comme posséder un actif. 

Tu investis ton temps et ton argent une fois, et tu récoltes le fruit de ton investissement pour le 
restant de tes jours.

Aujourd’hui par exemple, tu sais lire, écrire et calculer. Tu as appris ça une fois et voilà que des dizaines d’années plus tard, tu récoltes encore les bénéfices de ces apprentissages sous plusieurs formes.

Fais tout ce qui est en ton pouvoir pour apprendre ces deux compétences. Paie ce qu’il faut payer. Forme-toi avec qui tu veux.

Mais apprends ces compétences et je te garantis que tu m’écriras un jour pour me dire que c’est certainement l’un des meilleurs conseils que je t’ai donnés.

Voilà c’était tout pour cet épisode. Je te remercie de l’avoir écouté jusqu’au bout.

Mais, ce n’est pas fini. Reste après le générique.

Breaking news : J’ai rajouté une autre section à ce podcast. Je réponds désormais chaque semaine à une ou deux questions que mes lecteurs m’envoient. À la fin de cet épisode, envoie-moi ta question par mail (claude@toutep.com) ou sur Facebook. Par contre, ce doit être :

  1. Une question qui porte sur la formation des habitudes
  2. Une question sur la confiance en soi ou la zone de confort
  3. Une question qui porte sur le développement personnel en général
  4. Ou une question qui porte sur le projet Toütep

À très vite,

Avec ♥️,
Toütep

Télécharge gratuitement le guide ultime pour te créer des habitudes que tu vas enfin tenir sur le long terme.

Back to top